3€33. Je m’en rappelle, parce qu’il n’y a que des trois. (Heureusement que je suis là pour égayer votre journée avec mes remarques pertinentes et d’une profonde finesse spirituelle). Vous brûlez d’envie de savoir à quoi correspond cette somme, n’est-ce pas ?

7 secrets pour monétiser son blog

7 secrets pour monétiser son blog


Apprends à monétiser ton blog, même si :
flèche rouge Tu n'as pas des milliers de lecteurs

flèche rouge Tu es nul en technique

flèche rouge Tu ne sais pas par où commencer

Vous allez rire. 3€33 est le chiffre d’affaire total que j’ai réalisé avec mon blog lors de son premier mois de création.

pathétique

Autant vous dire que je l’ai plutôt mal vécu. Pour être vraiment sincère avec vous, j’avais l’intime conviction que j’allais réussir à vivre du web dès les premiers jours. Fingers in the nose. L’idée que mon blog ne décolle pas ne m’avait même pas effleuré l’esprit.

Bloguer était une seconde nature pour moi, et tous les voyants étaient au vert

J’étais atrocement sûre au fond de moi que le monde n’avait qu’une seule hâte : découvrir mon immense talent et s’évanouir sur mon passage dans la rue (ou, à défaut, savourer mes articles de la même manière que j’ai dévoré la saga des Harry Potter).

Je vous assure que j’exagère à peine. 

Fort heureusement, s’il y a une qualité qu’on a jamais su m’arracher, c’est ma persévérance. Une vertu qui m’a tout de même longtemps valu le surnom de forcenée, ce qui prouve que je ne lâche jamais le morceau.

Continuer. Essayer par tous les moyens possibles. Se donner à fond pour réussir. Never give up comme disent les chansons américaines.

Naturellement, à force de me dire :

"Mon blog ne décolle pas malgré le fait que j'applique cette fichue loi d'attraction."

J’ai fini par me reprendre. Avec le recul, je réalise aujourd’hui que l’une des nombreuses erreurs commises par les blogueurs débutants est de considérer leur blog comme quelque chose de peu sérieux, ou en tout cas de suffisamment personnel pour pouvoir être bâclé.

J’aimerais pouvoir vous dire que c’est facile de monétiser un blog. J’aimerais pouvoir vous rassurer en vous disant que vous aurez peu d’efforts à fournir, et de temps à investir.

Mais vous savez comme moi que tout ça, c’est du bullshit. 

A moins qu’un paradoxe temporel soit impliqué dans la magouille, il est totalement illusoire d’espérer vivre de sa passion sans se bouger un minimum l’arrière train (et avec le sourire, s’il vous plaît).

Donc, j’ai changé d’angle d’attaque.

"Ok. Mon blog ne décolle pas. C'est un fait. Pourquoi ? Et surtout, comment je rectifie le tir ?"

Il fallait que je comprenne ce qui clochait pour faire changer les choses. J’ai commencé par interroger mes proches. La base.

Par chance, mon amie Elodie a mis le doigt sur un problème épineux. Puisqu’elle est elle même blogueuse et lectrice de mon propre blog, je suis allée quémander ses bons conseils. Je ne l’ai jamais regretté.

Elle était sûrement tétanisée à l’idée de me blesser, et a pris de grosse pincettes pour m’avouer la vérité. La sentence est alors tombée.

"Il faut admettre que ton design n'est vraiment pas terrible."

sad
Sa phrase a déclenché comme un tilt dans mon cerveau.

J’ai toujours vu Elodie comme un symbole de bon goût. Elle trouvait toujours le moyen d’associer les couleurs entre elles comme si c’était un pouvoir magique qu’elle tenait depuis la naissance. Elle ne pouvait donc pas se tromper.

Mon ego n’a pas eu le temps d’être blessé. Au fond de moi, je le savais. Et si vous êtes dans la même situation, je suis persuadée que vous entendez cette faible voix dans votre tête qui vous murmure qu’il faudrait peut-être revoir votre logo… ou plus.

J’avais bidouillé mon thème à l’arrache sans réfléchir, emportée par l’enthousiasme de conquérir le monde avec mes articles et je n’avais pas pris le temps de le travailler… D’en faire quelque chose de recherché.

Adorable copine bloguesque qu’elle est, Elodie m’a même conseillé des tons de couleurs.

C’est donc en grande partie grâce à elle que j’aborde fièrement cette identité visuelle aujourd’hui. Vous pouvez la remercier de vous avoir épargné un design King Jouet !

Les résultats du blog se sont légèrement améliorés suite à ce changement, mais ça a fini par retomber comme un soufflet. Décidément, quelle poisse d’être blogueuse !

"Les lecteurs continuent à me bouder, mais POURQUOI nom d'un caribou maltèque !"

J’ai pris une grande inspiration, et j’ai ouvert la page d’accueil de mon blog. Il fallait que je trouve tous les hics qui m’empêchaient de grandir. Il fallait que je sois honnête envers moi-même.

J’ai tout de suite repéré quelques erreurs basiques… Le fait que j’avais littéralement un balai dans les fesses quand j’écrivais mes tous premiers articles par exemple. 

Timidement, je n’osais pas être moi-même. Je m’empêchais de sortir mes blagues moisies au risque de faire pleurer d’ennui les rares lecteurs qui se perdaient sur mon blog.

Je me suis mise à adopter un ton plus naturel. Plus foufou. Plus “moi-même”. Et il faut croire que ça aussi, ça a aidé les choses a évolué. Mais non,ça n’a pas été suffisant.

Il y avait une évidence.

Un problème que je repoussais depuis toujours.

Au fond de moi, je savais très bien ce qui clochait. J’avais juste “la flemme” d’y penser.

J’ai du faire face à ma propre incohérence :

Comment pouvais-je me plaindre de n'avoir aucun lecteur quand je n'étais même pas capable d'annoncer la sortie de mon prochain article ?

Un blogueur débutant est déjà handicapé par le manque de notoriété, la “traversée du désert”, qu’il subit au début de son aventure… Pourquoi se rajouter bêtement des bâtons dans les roues sans travailler sur le minimum vital ?

1 article planifié par semaine, c'est tout ce qu'on vous demande.

Et arrêtez d’être d’aussi mauvaise foi ! Vous savez aussi bien que moi que c’est loin d’être la mer à boire ! C’est d’ailleurs pour cette raison que je me suis mise à publier deux articles par semaine. Challenge accepted, you know.

J’ai découvert un outil formidable répondant au nom de Trello qui m’a permis de réussir cet exploit en poussant même le vice jusqu’à en publier un de plus… Un miracle quand on sait qu’il m’arrivait d’abandonner honteusement mon blog pendant plus d’une semaine de temps à autre.

Et BOUM. Les lecteurs sont enfin arrivés !

Jugez par vous-mêmes :

stats

Avoir un blog qui ne décolle pas et s’en étonner alors qu’on n’y publie pas régulièrement est incohérent. Vous ne pouvez pas espérer voir vos résultats exploser si vous ne vous en donnez pas les moyens. Vous voulez réussir ? Alors, pas d’alternative : Bougez-vous et planifiez au moins quelques articles !

Ayez plusieurs mois à l'avance dans l'idéal.

Publiez vos articles à un rythme suffisamment soutenu pour que les gens ne vous oublient pas et qu’ils découvrent votre univers. Faites ce qu’un blogueur fait : publiez des articles ! Tout simplement.

Comment planifier 6 mois de contenus en 15 jours seulement ?

Paiement en 5 fois

20
00
par mois (pendant 5 mois)
  • Accès immédiat à la formation
  • 3 modules vidéos
  • 3 PDF récapitulatifs
  • Plan d'action à imprimer
  • Tutoriel Trello inclus
  • Support mail en 48h inclus
Petits budgets

Paiement en 2 fois

50
00
par mois (pendant 2 mois)
  • Accès immédiat à la formation
  • 3 modules vidéos
  • 3 PDF récapitulatifs
  • Plan d'action à imprimer
  • Tutoriel Trello inclus
  • Support mail en 48h inclus

Paiement unique

99
99
en une fois
  • Accès immédiat à la formation
  • 3 modules vidéos
  • 3 PDF récapitulatifs
  • Plan d'action à imprimer
  • Tutoriel Trello inclus
  • Support mail en 48h inclus
separation
separation

J'espère que cet article vous aura plu !

Et vous ? Pourquoi pensez-vous que votre blog ne décolle pas ? Partagez votre expérience dans les commentaires, j’adore vous lire !  ♥

separation

Si cet article t'a plu, partage-le sur Pinterest !

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l'image et de cliquer sur le logo Pinterest !
separation
Ton blog ne décolle pas ? Voici pourquoi. (Comment mon blog est devenu ce qu’il est aujourd’hui)
5 (100%) 1 vote

Articles similaires

Je m’appelle Mélanie Richard, j’ai 24 ans et de l’ambition à revendre. Il y a tout juste un an, j’ai quitté mon emploi de caissière dans la Grande Distribution pour me lancer le challenge de vivre de mon blog. Aujourd’hui, j’aide les blogueurs débutants à lancer leur blog, attirer du trafic et vivre de leur passion à travers des conseils simples, sans filtres, avec  toujours une pointe d’humour bouseux décalé et quelques gifs de mauvaise qualité.

📢 Minicours : "Attirer du trafic qualifié sur son blog" disponible à tout petit prix ! 😊J'en profite tout de suite
+