Qui est Mélanie Richard ?

Je m’appelle Mélanie Richard, j’ai 24 ans et pourtant déjà des années de retard à rattraper. Je me lance en tant que rédactrice web cette année et j’ai décidé d’en profiter pour retourner dans le monde du blogging par la même occasion. Parce que blogueuse, je l’ai déjà été. Lisez la suite pour en savoir plus sur moi !

L’agent ultra-polyvalent n°558

Vous avez déjà travaillé dans la Grande Distribution ?

Si oui, alors vous avez peut-être deviné ce que signifiait 558. Car quand on rejoint les bancs d’un grand magasin, c’est tout ce qu’on devient. Un simple numéro. Je suis du genre plutôt optimiste, alors je me disais “Youpi, l’agent secret 558 entre en scène” dès que j’accolais mon badge furieusement contre la pointeuse.

Je caressais naïvement le rêve d’avoir un métier qui avait du sens, d’être le témoin des êtres humains dans leur totalité puisque tout le monde est forcé un jour ou l’autre de venir faire ses courses. Inutile de vous préciser que les gens ont plus tendance à se cracher à la gueule qu’à faire preuve de bienveillance les uns avec les autres.

Et pourtant, même avec la meilleure volonté du monde, je voyais une partie de moi disparaître un peu plus chaque jour. Je ne savais plus très bien si j’étais caissière, hôtesse d’accueil ou employé de rayon. Pas franchement facile de s’y retrouver quand la polyvalence est le maître mot. Je rentrais tous les soirs chez moi, épuisée par le travail. Parfois, je me surprenais à ne penser qu’à ça. Je me pourrissais la vie avec les relations sociales hypocrites que j’avais noué dans cet enfer de collaborateurs (comme ils aiment s’appeler).

558

Les nombreuses gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase

J’ai tout de même mis un certain temps à me lasser. La faute à ces 300 collègues et à toutes les histoires digne d’une mauvaise télé-réalité. Au final, je ne veux pas non plus trop cracher dans la soupe. Il y a aussi eu de beaux jours où j’ai plutôt ri. Il y a aussi des personnes exceptionnelles coincées sous cet éclairage artificiel.

Au bout de trois ans à rentrer épuisée, à ne plus rien faire d’autre que de travailler et de  côtoyer un univers social lié au magasin, j’ai naturellement fini par péter un câble. J’étais en réalité déprimée à l’idée de travailler avec une majorité d’incapables pas du tout concernés par les missions qui leur étaient confiées. Au bout d’un moment, c’en était trop. Mon métier ne correspondait plus du tout à la personne que je voulais être. Et mes collègues n’étaient pas du tout le genre d’individus que j’aimais fréquenter au quotidien. Il était temps de me sortir de là, mais je n’étais pas vraiment sûre de savoir comment m’y prendre. Quitter son travail du jour au lendemain n’est malheureusement pas aussi simple qu’il n’y paraît, mais j’ai finalement sauté le pas.



Je suis une artiste, p*tain !

Et une rebelle par dessus le marché. Quand je sature, je suis loin de le faire à moitié. Alors j’ai décidé de tout plaquer pour changer de vie, et jusqu’à aujourd’hui, ça m’a plutôt réussi.

Vanille Holmes, ça vous dit quelque chose ?

Vanille HolmesCoucou c’est moi ! On est en 2012-2013, j’ai dix-sept ans (presque dix-huit). Un week-end de pluie, je crée depuis mon minuscule studio de 14m² Insolence Triomphante, mon exutoire sur le web. Sous le nom de plume de Vanille Holmes, je publie chaque semaine une nouvelle expérience enrichissante dans ma vie. J’apprends alors à écrire tout haut ce que je pense tout bas. M’exprimer et être lue me fait du bien, et je caresse du bout des doigts l’espoir de vivre de mes écrits.

A l’époque, j’ai miraculeusement des lecteurs assidus. D’ailleurs si vous en faisiez partie, n’hésitez pas à m’envoyer un message via le formulaire de contact ! Pour reprendre mon récit, je commence sans trop comprendre comment à gagner de l’argent grâce à un blog crée pour le fun, presque sur un coup de tête. C’est une véritable révélation pour l’employée en restauration rapide vivant sous le seuil de pauvreté que je suis. C’est à cet instant que j’ai compris qu’on pouvait gagner de l’argent en faisant l’une des seules choses que je savais faire à peu près correctement : écrire.

Quelques mois plus tard pourtant, je me laissais achever par des problèmes personnels que je n’arrivais plus à surmonter seule. J’ai alors laissé mon petit royaume sur le web mourir lentement et à petit feu. Cerise sur le gâteau, je me retranche dans un confortable petit salariat alors que je crachais dessus en permanence. Et c’est triste à dire, mais c’est ainsi que Vanille Holmes mourut.

Mélanie Richard, la Wonder Wild Queen de la rédaction web

Mélanie RichardC’est beaucoup moins glamour de s’appeler Mélanie Richard que Vanille Holmes, vous en conviendrez. Et puis, c’est plus risqué aussi étant donné le fait que c’est mon véritable nom. Mais quand j’étais encore Vanille Holmes, j’étais jeune et stupide.

Les enjeux de mon blog n’étaient plus les mêmes qu’aujourd’hui, car je n’avais aucune forme juridique potable. Pour tout vous dire, je n’ai pas vraiment eu le temps de le faire. Pour ce retour, il me fallait être en règle et c’est la raison pour laquelle j’ai été forcée à utiliser mon véritable nom, Mélanie Richard, pour me déclarer en tant que micro-entreprise.



Le challenge que je me suis lancée

Par chance, j’ai pu quitter mon poste dans la grande distribution. Et une opportunité inattendue m’a fait prendre conscience que si je voulais mettre ce projet en place, c’était maintenant ou jamais. Alors voilà : cette année, je vais travailler pour moi et pour personne d’autre !

Un an pour changer de vie et vivre de sa passion

Ça faisait déjà un moment que j’arrondissais plus ou moins les fins de mois grâce à la rédaction web. C’est donc tout naturellement que j’ai envisagé d’en faire mon activité principale quand je me suis retrouvée au chômage. Mais j’avais besoin d’autre chose pour être vraiment emballée. L’idée m’est venue de raconter cette expérience sur un blog, à la fois pour enrichir les connaissances de ceux qui hésitent encore à se lancer, mais aussi pour renouer avec ce domaine que j’ai toujours regretté d’avoir abandonné. C’est pour partager tout ça que j’ai crée Wonder Wild Queen.

Tout apprendre sur le blogging, la rédaction web et le travail à domicile ensemble

J’aimerais déjà tout savoir pour être certaine de ne pas me tromper dans le développement de mon activité. Malheureusement, je n’ai pas la science infuse et rappelez-vous que vous non plus. Parce qu’il y a toujours plus à connaître sur le sujet, je pense qu’il vous serait profitable d’apprendre de mes erreurs et de partager votre expérience avec moi. Ensemble, nous sommes plus forts, alors n’hésitez vraiment pas à me contacter si vous vous reconnaissez dans mon histoire.

N’oubliez pas de vous abonner à ma newsletter pour être certain de ne manquer aucun article !

No votes yet.
Please wait...