La peur du regard des autres est un thème encore trop peu abordé alors que je rencontre chaque jour des personnes terrifiées à l’idée de recevoir le moindre commentaire négatif. Oser être soi-même sur son blog n’est pas naturel pour tout le monde, et il est fort probable qu’à vos débuts, vous ayez vous aussi eu du mal à laisser avant de vous débrider. Dans cet article, vous allez prendre conscience d’à quel point il est essentiel que vous assumiez qui vous êtes pour réussir à vous épanouir dans le monde du Blogging et – comme d’habitude – vous pourrez compter sur moi pour vous aider à y arriver plus facilement 😉

7 secrets pour monétiser son blog

7 secrets pour monétiser son blog


Apprends à monétiser ton blog, même si :
flèche rouge Tu n'as pas des milliers de lecteurs

flèche rouge Tu es nul en technique

flèche rouge Tu ne sais pas par où commencer

Assumer son blog : une étape compliquée

Je vous en parlais déjà dans un article il y a peu de temps : assumer son blog peut parfois s’avérer être une véritable épreuve pour les blogueurs qui manquent un chouilla d’estime de soi. Si le fait d’y parvenir peut apporter un sentiment d’épanouissement et d’accomplissement personnel, il se peut que vous vous sentiez incapable de dire haut et fort au monde qui vous êtes.

Personne n'a totalement confiance en soi

Rassurez-vous tout de suite si vous vous reconnaissez là dedans : , non seulement vous êtes loin d’être le seul, mais en plus de ça le fait que vous bloguiez sans même oser en parler prouve que vous n’êtes pas du genre à lâcher prise ! C’est donc plutôt bon signe d’après moi, puisque la persévérance est littéralement la clé du succès pour un business en ligne.

D’autre part, bien naïf est celui qui croit qu’avoir 100% confiance en soi est vraiment possible. Dans ce monde imparfait, rempli d’humains asymétriques et disgracieux, personne n’est infaillible. Même les plus grands doutent quand personne ne les regarde. La seule différence, c’est qu’ils ne s’auto-sabotent pas inutilement avec des pensées négatives en permanence.

Oser être soi-même sur Internet est terrifiant...

Et si en plus d’un manque de confiance en soi, on se traîne une timidité maladive… Alors, là, n’en parlons même pas. Comment poster une vidéo sur YouTube en étant terrifié à l’idée d’être jugé ? Après tout, c’est bien connu ! Le web est le pire endroit du monde quand il s’agit des critiques. On s’imagine que les gens y sont méchants, détestables… Et c’est parfois vrai : les imbéciles se sentent souvent pousser des ailes derrière un écran d’ordinateur. Que voulez-vous. Les humains ne sont pas tous courageux par nature. Mais si c’est votre cas, et que vous osez vous lancer en acceptant de devoir (éventuellement) affronter des critiques négatives…

Vous allez vite réaliser que… Les haters sont plutôt rares. Et souvent représentatif d’une certaine notoriété (donc ça arrive plus rarement aux débutants). Au besoin, les détecteurs anti-spams et autres “masquer l’utilisateur” peuvent vous sauver d’une prise de tête inutile. Avant de prendre votre décision, dites-vous bien une chose : Si Picasso avait écouté tous les péquenauds qui braillaient “Meugneugneuh, cémoooooshhhh, mon petit cousin fait pareil avec un pinceau dans la bouche”, il n’aurait pas eu la carrière qu’on lui connait. Comme le disait sagement Eleanor Roosevelt : “Fais ce que tu crois juste, selon ton cœur, car on te critiquera de toute façon”.

Et si personne n'aime les gens comme moi ?

Il faut dire que vous êtes un peu spécial. Vous vous lavez un jour sur deux, vous aimez bien les blagues racistes et vous mangez volontiers des insectes grillés le soir, au dîner. Bon. C’est clair que vous ne faites pas forcément l’unanimité au travail ou à la fac – bien au contraire. Pourtant, sur Internet, ces… “attributs” peuvent faire toute la différence.

Bon, ce n'est pas bisounours land non plus.

“Tu sais, des c*nnards, il y en a partout !” m’a appris mon Papa. Le vôtre vous a sans doute également mis en garde : les chances de rencontrer des déchets sont élevés… Mais comme tout un tas d’autres choses tragiques, c’est la vie. Oser être soi-même en s’imaginant qu’on ne va pas sentir son coeur s’emballer à la vue d’un commentaire rempli de méchanceté gratuite est la garantie de subir un violent ascenseur professionnel. Il y en aura toujours, des gens avares de compliments, vous savez.

Sur Internet et ailleurs, partouuuut, dans les campaaaagnes ! De quoi ouvrir un  véritable petit marché de fruits pourris. Peu importe que vous fassiez ou non l’unanimité, que vous soyez un peu bizarre, atypique ou au contraire la mascotte incarnée de la normalité. Les gens aiment dire du mal, se moquer, critiquer. On ne pourra jamais éviter ça, mais par contre on peut choisir l’importance qu’on décide d’y accorder. Personnellement, je m’en balek. J’ai autre chose à faire, et vous aussi.

La seule chose qui compte, c'est d'oser être soi-même

Même si être différent a toujours été compliqué pour vous, comprenez bien qu’oser être soi-même sur Internet c’est aussi attirer à soi des personnes qui n’ont aucun problème avec votre étrangeté. Les personnes qui vous suivront vraiment ne sont pas les haters, mais les personnes qui sont touchées par ce que vous leur racontez au travers de vos articles. Si vous êtes un peu étrange, c’est même un énorme point fort pour vous démarquer des autres !

J’en parlais justement dans une vidéo sur ma chaîne YouTube (N’oubliez pas de vous abonner ici si ce n’est pas encore fait ! ♥)

3 clés pour oser être soi-même en tant que blogueur

Je sais déjà ce que vous vous dites : Pfff, Plus facile à dire qu’à faire… Et vous avez raison. Le premier pas est toujours compliqué. En plus de ça – je l’ai dit – vous douterez toujours de vous, même si vous réussissez. Pour certains d’entre vous, les 3 clés que je m’apprête à vous révéler ne changeront rien. Ceux qui ne sont pas prêts à prendre de risques ne verront pas de miracle se produire, c’est une certitude. Donc si vous faites partie des vaillants blogueurs pour qui oser être soi-même ne fait pas peur, lisez-la suite. Vous trouverez peut-être dans les lignes suivantes les mots qu’ils vous fallait pour en finir une bonne fois avec cette peur (presque) irrationnelle.

Stopper net l'auto-dévalorisation et commencer à croire en soi

Avoir confiance en soi est quelque chose de suffisamment compliqué pour que vous vous mettiez des bâtons dans les roues en remplissant votre tête de pensées angoissantes et déprimantes. Comment peut-on réussir en passant son temps à se répéter qu’on ne vaut rien, qu’on va échouer, que les autres vont se moquer ? Prendre conscience de sa propre tendance à l’auto-sabotage est parfois un travail à long terme.

Ça peut provenir de blessures profondes qu’il faudra dénouer à un moment ou à un autre. La vie, c’est difficile, et les êtres humains sont méchants. La bonne nouvelle, c’est que la seule personne avec qui vous êtes sûrs de rester toute votre vie, c’est vous-même. Ça vaut peut-être la peine d’arrêter de démolir sa propre estime de soi pour commencer à se traiter avec bienveillance, non ?

Ne rien prendre personnellement et faire un pacte avec soi-même

Difficile d’oser être soi-même sur son blog quand le moindre commentaire négatif nous fait remettre en doute toutes nos qualités. Si vous continuez à prendre personnellement toutes les remarques négatives qu’on vous fait, vous risquez de passer un temps monstrueux à vous justifier auprès des mauvaises personnes. Si jamais vous avez du mal à faire abstraction des mots négatifs, n’hésitez pas à vous épargner de potentielles futures crises d’angoisse en supprimant et masquant les utilisateurs qui vous veulent du mal.

La vie est trop courte pour se prendre la tête. Dès aujourd’hui, faites un pacte avec vous-même : ne jamais répondre “à chaud” à un hater. Attendez quelques heures, mettez une bonne série, détendez-vous un peu, et vous constaterez que vous n’en aurez rapidement plus rien à cogner. La règle : ne plus prêter attention aux commentaires et messages qui vous blessent et vous concentrer sur les lecteurs et abonnés qui vous remercient d’avoir impacté d’une manière ou d’une autre leur vie.

Comprendre que les gens parfaits et normaux sont ennuyants à mourir

Enfin, la vidéo “Être Bizarre” dont je vous parlais plus haut l’évoquer, mais je le répète car c’est très important : sur Internet, les gens normaux sont ennuyants. On va sur le web parce qu’on recherche la différence, les profils atypiques. Être différent c’est se démarquer, et se démarquer c’est ressortir au milieu de la masse. C’est attirer des gens comme vous, qui vous comprennent.

Être naturellement marginal est un point fort pour un blogueur, et même si vous l’avez toujours vécu comme un handicap, comprenez que les choses ont changé. Créer un blog ou encore lancer une chaîne YouTube est d’ailleurs un excellent moyen de commencer même timidement à oser être soi-même, alors n’hésitez plus à sauter le pas et montrez votre différence au monde.

separation

J'espère que cet article vous aura plu !

Trouvez-vous difficile d’oser être soi-même en tant que blogueur ? Avez-vous quelques conseils pour surmonter la peur du regard des autres ?
Partagez votre avis dans les commentaires !

separation

Si cet article t'a plu, partage-le sur Pinterest !

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l'image et de cliquer sur le logo Pinterest !
separation
Oser être soi-même en tant que blogueur 💁‍♀️ : Un vrai challenge, mais aussi une nécessité ! 😨
5 (100%) 1 vote

Articles similaires

Je m’appelle Mélanie Richard, j’ai 24 ans et de l’ambition à revendre. Il y a tout juste un an, j’ai quitté mon emploi de caissière dans la Grande Distribution pour me lancer le challenge de vivre de mon blog. Aujourd’hui, j’aide les blogueurs débutants à lancer leur blog, attirer du trafic et vivre de leur passion à travers des conseils simples, sans filtres, avec  toujours une pointe d’humour bouseux décalé et quelques gifs de mauvaise qualité.

📢 Minicours : "Attirer du trafic qualifié sur son blog" disponible à tout petit prix ! 😊J'en profite tout de suite
+