Vous savez sĂ»rement de quoi je veux parler. Et si ce n’est pas le cas, il est tout Ă  fait probable que vous soyez concernĂ©s par ce problĂšme sans forcĂ©ment le nommer. Quelle que soit la catĂ©gorie professionnelle dans laquelle vous vous situez, je suis persuadĂ©e que cet article va vous aider Ă  canaliser ce fichu syndrome de l’imposteur qui peut parfois littĂ©ralement nous pourrir la vie.

Télécharge ton kit d'organisation gratuit

Il contient :

  • Une fiche mĂ©thode pour s'organiser en 4 Ă©tapes
  • Une check-list pour vider son esprit
  • Un mode d'emploi pour trier ses tĂąches

Il suffit de voir la tĂȘte des gens quand on se met Ă  leur annoncer plus ou moins fiĂšrement “je veux devenir entrepreneur” pour mieux comprendre.

mdr
Toi, entrepreneure ? Et pourquoi pas danseuse Ă©toile, tant que tu y es ?

Étonnement, scepticisme, moqueries de bas niveau mĂȘme, parfois… Personne n’est Ă©pargnĂ© quand il s’agit de se lancer dans un projet qui lui tient Ă  coeur. Pas mĂȘme vous. Surmonter cette premiĂšre Ă©preuve est dĂ©jĂ  un challenge en soi, alors quand il s’agit de prouver sa valeur une fois le projet lancĂ©…

Le syndrome de l'imposteur s'empare tout de suite de nos pensées

Est-ce que je fais vraiment ce qu’il faut ? Suis-je vraiment sur la bonne route ? Vais-je Ă©chouer ou vais-je rĂ©ussir ? L’esprit de tous les entrepreneurs du monde s’est forcĂ©ment retrouvĂ© encombrĂ© de tous ces questionnements anxiogĂšnes, et parfois, il est difficile de ne pas s’y perdre complĂštement. 

En rĂ©alitĂ©, le syndrome de l’imposteur est un peu comme une plaie purulente qui picote rĂ©guliĂšrement pour nous rappeler son existence et qui finira forcĂ©ment par s’infecter un jour oĂč l’autre si on ne la dĂ©sinfecte pas.

Les entrepreneurs autodidactes sont les premiers Ă  en souffrir

Le syndrome de l’imposteur est parfois Ă©galement nommĂ© le syndrome de l’autodidacte. 

Ce nom sonne bien plus juste et il nous renvoie immĂ©diatement Ă  la rĂ©alitĂ© du monde : il n’est pas question de se faire passer pour quelqu’un qu’on n’est pas, mais juste d’avoir rĂ©ussi Ă  arriver lĂ  oĂč on en est par soi-mĂȘme, bien souvent sans aide extĂ©rieure. 

Ne devrait-on pas plutĂŽt ĂȘtre fier de nous ?

ForcĂ©ment, quand personne n’est derriĂšre nous Ă  nous tapoter le dos en nous couvrant de compliments ou mĂȘme d’un simple “C’est gĂ©nial ce que tu fais”, on peut s’interroger sur sa propre lĂ©gitimitĂ©. 

Et si, tout comme moi, vous ĂȘtes autodidactes, c’est encore plus difficile de l’assumer… 

En particulier dans le monde rĂ©el (berk, vade retro satanas) oĂč l’on se fie plus aux diplĂŽmes qu’aux rĂ©elles compĂ©tences.

Mais en réalité, tout le monde est concerné

Et pas seulement les entrepreneurs. J’ai rĂ©cemment vu une interview de ma chanteuse prĂ©fĂ©rĂ©e (Hayley Williams du groupe Paramore pour ne pas la citer) qui expliquait qu’elle en avait beaucoup souffert et qu’elle continuait toujours Ă  en baver Ă  cause de ça. 

L’interview est en anglais, mais si vous maĂźtrisez, je vous conseille d’y jeter un coup d’oeil.

Tout ça pour vous dire que quel que soit votre niveau, dĂ©butant ou expert, il est tout Ă  fait normal de souffrir du syndrome de l’imposteur (au moins de temps en temps). 

C’est humain, personne n’est franchement sĂ»r de soi Ă  200%, mais ça ne veut pas dire pour autant que vous n’avez aucun talent et aucune valeur Ă  apporter au monde.

Dans le monde (magique) de l'entrepreneuriat...

On vous demandera rarement (pour ne pas dire “jamais”) de diplĂŽme pour travailler avec vous. Ca sonne gĂ©nial dit comme ça, mais ça ouvre la porte Ă  toutes les fenĂȘtres comme j’aime dire. Avant de vous jeter du 3Ăšme Ă©tage en pleine crise de panique, lisez bien ce qui suit. 

Il y a plusieurs explications logiques au syndrome de l’imposteur, et nous allons les dĂ©crypter ensemble dans cet article.

Un vrai problÚme d'estime de soi (souvent bousillé par les gens-cacas qui peuplent cette planÚte)

asshole
Oui, je suis une chieuse hystérique. Mais toi t'es moche et tu pues.

Ai-je vraiment besoin de dĂ©velopper ? Un ami Ă  moi prĂ©sente les choses de maniĂšre bien plus lyrique : “Les gens sont des tartines de m*rdes.” 

On pourrait graver cette citation sur des t-shirts. #Jenprendraissdouzesvp

Dans ce monde cruel, il n’y a pas que des gens biens. Regardez un Ă©pisode d’enquĂȘtes criminelles et constatez par vous-mĂȘme qu’ĂȘtre bienveillant n’est pas tout Ă  fait dans la nature humaine. Dommage, ça nous ferait faire des Ă©conomies en Prozac.

C’est compliquĂ© Ă  comprendre quand on doute de soi en permanence, mais le syndrome de l’imposteur n’est pas reliĂ© Ă  l’avis des autres… 

Il naĂźt surtout de notre impression d’ĂȘtre un moins que rien, d’un profond manque de confiance en soi qui peut mettre du temps Ă  ĂȘtre gĂ©rĂ©, voire ne jamais disparaĂźtre. 

En rĂ©alitĂ©, tout se joue dans votre tĂȘte : si vous en souffrez, alors il va falloir faire un petit point. Ne serait-ce que pour vous rappeler que oui, vous ĂȘtes quelqu’un de giga cool, mĂȘme si la derniĂšre personne Ă  le rĂ©aliser, c’est vous.

Des nouveaux métiers qu'on ne prend pas encore tout à fait au sérieux

Il y a peu de temps, j’ai dĂ» expliquer Ă  ma mamie en quoi consistait mon mĂ©tier. Je vous laisse deviner qu’on s’est plutĂŽt marrĂ©s. Les mots “blogs”, “webmarketing” ou encore “infoprenariat” sont parfois compliquĂ©s Ă  dĂ©finir quand on s’adresse Ă  des personnes qui ont vĂ©cu toute leur vie sans Internet. 

Il ne faut pas oublier que le web n’est pas si vieux que ça… Ca fait Ă  peine une vingtaine d’annĂ©es qu’il est rentrĂ© dans notre quotidien, et depuis ce jour, il n’a jamais cessĂ© d’Ă©voluer. 

Il y a encore quelques dĂ©cennies, les termes “YouTubeur” ou encore “Community Manager” n’avaient aucune raison d’exister.

Avec Internet, on a assistĂ© Ă  l’Ă©mergence de nouveaux mĂ©tiers. Et forcĂ©ment, ça sonne toujours moins sĂ©rieux que “Coucou, je suis mĂ©decin ma gueule” quand on va nĂ©gocier un crĂ©dit avec son banquier. 

Tout ce qui est nouveau fait peur, parce qu’on a aucune assurance du fait que ça tienne sur le long terme. Je reste donc intimement persuadĂ©e que le syndrome de l’imposteur est liĂ© Ă  cette peur de la nouveautĂ©, qui est rationnelle et qui peut se comprendre. 

Toutefois, si vous vous lancez, alors il va falloir y croire les bibous. Et ça, encore une fois, ça ne dépend que de vous.

Comment gérer et canaliser le syndrome de l'imposteur ?

Je vous entends tĂ©lĂ©pathiquement hurler “HUN HUN, facile Ă  dire !”, et encore une fois : c’est vrai. Parler de vaincre le syndrome de l’imposteur est bien plus simple que de vraiment y faire face. NĂ©anmoins, j’ai voulu Ă©crire cet article pour vous rassurer.  Aussi, voici 5 conseils clĂ©s qui (je l’espĂšre) vont vous rassurer sur votre lĂ©gitimitĂ©.

1

Comprendre d'oĂč il peut provenir

Si le syndrome de l’imposteur est vraiment dĂ©rangeant et qu’il rĂ©git presque votre vie, il va falloir rĂ©ussir Ă  prendre du recul pour dĂ©terminer pourquoi vous ressentez autant de stress. 

Sans partir dans la psychologie de comptoir, réfléchissez à quand vous étiez plus jeune. 

La plupart de nos traumatismes d’adultes proviennent de notre enfance, et si la vĂŽtre a Ă©tĂ© (honnĂȘtement) difficile ou que vos parents ne vous ont pas beaucoup soutenu, ça peut-ĂȘtre une piste qui “sent bon” et qui peut expliquer un manque d’estime de soi logiquement.

La source du problĂšme n’est pas toujours l’Ă©ducation, ça peut aussi venir d’un Ă©vĂ©nement ou d’une expĂ©rience traumatisante qui vous est arrivĂ© Ă  un moment de votre vie. 

Avez-vous Ă©tĂ© harcelĂ© Ă  l’Ă©cole ? Fait tomber votre plateau Ă  la cantine ? Votre chef vous a-t-il hurlĂ© dessus devant tous vos collĂšgues ?

 Comprendre comment ce manque de confiance en soi a commencĂ© Ă  s’installer dans votre vie vous permettra d’y voir plus clair et de rĂ©aliser que le problĂšme ne vient pas forcĂ©ment de vous, mais de la maniĂšre dont les gens vous ont (souvent mal) traitĂ© par le passĂ©.

2

En finir une bonne fois pour toutes avec ces vieilles croyances

Ruminer des pensĂ©es nĂ©gatives en permanence n’aura jamais un bon impact sur votre vie. Pas besoin d’ĂȘtre Sherlock pour le savoir. 

Mais encore une fois, il s’agit lĂ  d’un conseil qu’on peut soigneusement ranger dans la catĂ©gorie “facile Ă  dire”. Sans le savoir, notre Ă©ducation, notre environnement et mĂȘme les personnes que nous frĂ©quentons conditionnent notre vision du monde, et donc de la rĂ©alitĂ©.

Les croyances limitantes, comme on aime les nommer, sont nombreuses et peuvent souvent ĂȘtre dĂ©finis comme des blocages psychologiques inconscients qui nous empĂȘchent d’atteindre les objectifs que nous nous fixons.

J’en parlais justement dans l’une de mes vidĂ©os sur Youtube :

3

Prendre conscience de sa vraie valeur

Moi quand je commence Ă  croire que je suis fabuleuse

MĂȘme Hitler avait surement des compĂ©tences et des qualitĂ©s (mĂȘme si ce n’est pas forcĂ©ment ce qui l’a fait briller). Le manque de confiance en soi est un mal qui ronge Ă©galement chacun d’entre nous, mais il ne dĂ©termine pas qui nous sommes. 

Nous avons tous des talents particuliers, quelque chose Ă  apporter au monde… mais pour faire la diffĂ©rence, il va falloir commencer par le rĂ©aliser. 

Personne ne sera jamais plus dur envers vous que vous-mĂȘme. Vraiment.  J’insiste, car il faut bien le comprendre.

Vous devez comprendre qu’ĂȘtre parfait est impossible, et que quoi qu’il arrive, vous vous planterez sĂ»rement de temps en temps. Ce n’est pas dramatique pour autant, et les gens ont autre chose Ă  faire qu’Ă©numĂ©rer vos erreurs en permanence. 

Oui, vous avez des dĂ©fauts. Nous en avons tous. Et si on passe notre temps Ă  nous rappeler nos Ă©checs au lieu de penser Ă  nos rĂ©ussites, nous n’avancerons jamais. Acceptez vos points forts, acceptez de vous tromper, et ne vous mettez pas la pression pour atteindre un idĂ©al impossible.

4

Replacer les choses dans leur contexte

Ce point est un peu la suite logique du prĂ©cĂ©dent. Vous n’ĂȘtes pas aussi nul que vous voulez bien le croire. 

Prendre du recul sur soi-mĂȘme est compliquĂ©, il m’arrive trĂšs souvent lors de mes coachings blogging de travailler avec des blogueurs d’exception qui ne rĂ©alisent mĂȘme pas Ă  quel point ils font du bon boulot. J’ai moi-mĂȘme Ă©tĂ© concernĂ©e par le syndrome de l’imposteur Ă  mon lancement.

Je me rĂ©pĂ©tais “Mais tout le monde sait comment ça marche le SEO, c’est tellement simple…” et pourtant, non. Ce qui vous paraĂźt enfantin peut sembler incroyable pour quelqu’un d’autre. 

Si prendre du recul sur soi-mĂȘme est compliquĂ©, avec un entourage sincĂšre et sain, vous pouvez rapidement ĂȘtre rassurĂ© sur vos capacitĂ©s, donc n’hĂ©sitez pas Ă  demander leur avis Ă  vos amis (ils sont sensĂ©s ĂȘtre lĂ  pour ça aussi 😉 ).

5

Embrasser pleinement l'art du doute

(Je n’allais quand mĂȘme pas laisser passer cette occasion de vous casser – encore – les pieds avec Metric haha #SorryNotSorry)

Pour conclure, j’aimerais vous rassurer : le syndrome de l’imposteur ne va pas disparaĂźtre du jour au lendemain. 

MĂȘme une fois que vous serez riche et cĂ©lĂšbre, vous vivrez des moments de doute. 

Vous ne serez jamais sĂ»r de vous Ă  200%, et ce n’est pas si grave quand on y pense. L’important, c’est que ça ne vous empĂȘche de vivre. 

Soyez indulgents avec vous-mĂȘmes, vaux mieux essayer et se tromper plutĂŽt que de rester pĂ©trifiĂ© et de passer sa vie Ă  regretter de ne pas avoir agi.

Douter, c’est bien. C’est normal, et mĂȘme plutĂŽt sain. Ça vous Ă©vite de devenir une pourriture persuadĂ©e de sa toute puissance. Ça bannit la prĂ©tention, ça vous empĂȘche de trop vous vanter, ça vous permet de rester humble. Personnellement, j’aime beaucoup le doute. 

En dehors de son aspect inspirant, il me permet de garder les pieds sur terre et de me poser les bonnes questions au bon moment. Mais je met un point d’honneur Ă  ce que cette peur ne m’empĂȘche pas d’agir, et je vous invite Ă  faire de mĂȘme. Flippez, mais faites le quand mĂȘme. Il n’y a pas de secret ;).

separation

J'espĂšre que cet article vous aura plu !

Et surtout, qu’il vous aura aidĂ© Ă  vous sentir mieux avec ce fichu syndrome de l’imposteur. En souffrez-vous ? Avez-vous rĂ©ussi Ă  le canaliser ? Cet article vous a-t-il rassurĂ© ?
Partagez votre avis dans les commentaires !

separation
Le syndrome de l'imposteur chez les entrepreneurs : comment le gérer, le vaincre, lui faire mordre la poussiÚre ? #imposteur #syndrome #entrepreneur

Si cet article t'a plu, partage-le sur Pinterest !

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l'image et de cliquer sur le logo Pinterest !
separation
Syndrome de l’imposteur chez l’entrepreneur : Pourquoi tout le monde en souffre et comment le gĂ©rer ? 😹
5 (100%) 3 vote[s]

📱 Minicours : "Attirer du trafic qualifiĂ© sur son blog" disponible Ă  tout petit prix ! 😊J'en profite tout de suite
+